Vendredi 4 décembre • 14h

Groenland Manhattan

Canton, Milleret et Tron
Artistes

Stéphane Milleret, accordéon diatonique, accordina, machines,
Sébastien Tron, Vielle à roue électro, claviers, voix
Tony Canton, direction artistique

Genre

BD concert d’après le roman graphique de Chloé Cruchaudet

Lieu

théâtre de Gray

Tarif

6€

Category
/ VEN 4.12, Canton / Milleret / Tron

Extrême nord du Groenland, 1897. Une fois de plus, l’américain Robert Peary n’a pas réussi à planter son drapeau au pôle Nord malgré l’aide de ceux qu’on appelle encore les Esquimaux. Mais pour l’explorateur, pas question de rentrer les mains vides. L’idée lui vient alors de ramener des souvenirs vivants, de vrais «sauvages» polaires en chair et en os. L’un d’entre eux, Minik, n’est encore qu’un enfant quand il embarque à destination de New York. Dès leur arrivée, l’attrait du grand public est immense, l’exotisme fascine. Le Muséum d’histoire naturelle sert d’hébergement de fortune aux hommes du Nord. Quelques années plus tard il sera le théâtre d’un drame qui trouvera un large écho dans la presse et dans la population…

Tony Canton, Stéphane Milleret et Sébastien Tron, musiciens-compositeurs issus de la grande famille des musiques du monde ont un goût commun pour les expériences visant à mêler images et sons : ciné-concert, musiques de film, illustrations sonores, BD-concert… Touché par les thèmes abordés dans GROENLAND MANHATTAN, l’épopée des grands explorateurs dans le Grand Nord, la découverte de populations esquimaudes, le déracinement, le choc des cultures, la cruauté, la manipulation, de même que par la singularité graphique du premier album de Chloé Cruchaudet, Tony Canton a vite convaincu ses complices de s’associer pour un nouveau spectacle. Leurs compositions associées aux dessins projetés en diaporama dynamique, image par image sur grand écran, plongent le spectateur au cœur du destin de Minik avec une grande force émotionnelle.

« Notre univers musical glisse de la froideur des grands espaces arctiques aux vapeurs inquiétantes des rues bondées de Manhattan, à la découverte d’un monde où l’on entend de l’électro polaire, du chant katajak urbain ou des airs populaires de la Vieille Europe. Nous nous sommes nourris d’influences musicales de la culture inuit, du contexte musical à New York à la fin du XIXème siècle, mais aussi de références en musique scandinave,  (le Groenland étant un pays constitutif du Danemark)… C’est pourquoi, si l’accordéon diatonique et vielle à roue restent nos instruments de référence et assurent la cohésion sonore globale de la narration musicale,  multi-instrumentistes, nous avons construit un  instrumentarium précis en complément : tambours de gros diamètre (en référence au tambour du grand nord en peau de caribou), flûte, piano (emblématique de la musique américaine), componium (associé à Minik) sans oublier l’utilisation du chant de gorge inuit. Nos instruments nous permettent de créer des climats sonores réalistes mais aussi de renforcer les introspections oniriques. La BD a été découpée  en 48 séquences, elles-mêmes regroupées en 25 ambiances musicales. L’improvisation occupe un quart de la bande originale du spectacle. Nous avons composé en nous projetant principalement du point de vue du jeune Minik : l’arrachement forcé à son pays et aux siens, la découverte d’un nouveau monde fantasmé, le deuil, la solitude et l’abandon, l’acculturation lente et profonde, les tentatives pour renouer avec sa propre culture et le désir d’être en paix malgré sa profonde colère… »

Stéphane Milleret, Sébastien Tron

 

VOIX:LÀ, De bouche à oreille, au Théâtre de Gray, du 3 au 6 décembre 2020
MESURES COVID-19 :
Port du masque obligatoire •  Jauge limitée pour les spectacles •
En cas d’annulation du festival, tout billet sera remboursé intégralement
Les conditions d’accueil seront soumises aux réglementations en vigueur en décembre 2020