édito

Une 7e édition en chansons 

Une 7e édition comme un hommage à des auteurs-compositeurs de la chanson française, Brel, Barbara, Gainsbourg, Vian… Un hommage rendu par des artistes d’aujourd’hui amoureux des mots, de la langue, de formes brèves et d’univers singuliers forts, venus pour la plupart du théâtre musical. Certes, « on connaît la chanson », mais attention, sans nulle trahison,  Franca Cuomo et Cyril Trochu, Mélodies Gainsbourg l’ensemble Aedes, Léon&Léonie Clara Brajtman et Vladimir Médail, Hommage à Boris Vian, Lara Neumann, Flannan Obé et Émmanuel Touchard Lucienne et les garçons nous invitent à redécouvrir par leurs interprétations nouvelles, sensibles et pertinentes, les tubes gravés à notre mémoire. Franca Cuomo et  Cyril Trochu osent  le duo piano/ voix pour relire les mélodies de Gainsbourg et le côté « désossé » de cette proposition (les orchestrations sont souvent assez sophistiquées dans ses albums) permet d’être au cœur de la poétique de « l’homme à la tête de chou » (sic). L’ensemble Aedes restitue a cappella et à 19 voix « La valse à Mille temps » dans un spectacle où se répondent tour à tour sombres ou légères les chansons de Brel et de Barbara. Lara Neumann, Flannan Obé et Émmanuel Touchard revivifient par leurs interprétations nouvelles les chansons gouailleuses et tendres de l’entre-deux guerres.  

Une 7e édition qui fait également la part belle à l’expression du sentiment amoureux, « D’elle à lui » a écrit Barbara … 
Avec Si mes vers avaient des ailes, les histoires d’amour ne se disent plus en chansons, elles s’écrivent au long cours au travers des correspondances amoureuses. Lectures en duo ponctuées de respirations musicales,  poèmes de Charles Cros, Maurice Bouchor, Théophile Gautier, Paul Verlaine, mis en musique par des compositeurs du XIXe siècle.  Ressort d’une dramaturgie efficace à l’opéra, l’amour y est roi ! Émois opératiques proposé par les jeunes artistes du CNSMDP célèbrent les plus beaux airs et duos dont l’amour est le vecteur, des tendres déclarations aux imprécations les plus noires ! Enfin, puisque le spectacle de la matinée vous aura initié à la plus pure tradition opératique, vous n’en goûterez que davantage la relecture décapante et jubilatoire des poncifs du genre avec Le fils de Roméo et Juliette et autres drames minuscules de Vincent Bouchot. 

Nous remercions nos partenaires institutionnels et nos mécènes qui nous permettent de proposer cette année encore une programmation musicale originale dans le Sud du territoire haut-saônois. Notre effort pour tisser des liens étroits et des partenariats avec les structures culturelles proches se poursuit. Cette année le spectacle jeune public Le vent s’en va  Cie Momatique sera donné au Théâtre des Forges de Pesmes. Aller au devant des publics, de tous les publics reste un axe fort du festival. L’année dernière, nous avons accueilli 900 jeunes spectateurs. Dix-neuf classes de la maternelle au collège ont choisi de suivre les ateliers pédagogiques proposés. Soulignons cette année un partenariat fort avec les collèges Raymond Gueux de Gy et Romé de l’Isle de Gray grâce au soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté. Des concerts sont prévus pour les résidents de l’Hôtel-Dieu de Gray et de l’Ehpad des Capucins… 

Spectateurs d’ici et d’ailleurs, osez « La belle amour »… Cette année le théâtre de Gray se fait hall de la chanson…. 

VOIX:LÀ, la belle amour, au Théâtre de Gray, du 6 au 9 décembre 2018