édito

La 6e édition du festival s’offre comme une succession de concerts-escales, entre vous, festivalie­rs logés dans l’hiver graylois, et des musiciens passeurs de musiques qui prennent leurs racines de l’autre côté des océans ou ailleurs dans le temps. Il est fortement question de racines dans cet opus, de patrie que l’on quitte, de terre convoitée, d’ « Eldorados », de refuges utopistes. Il est question aussi d’influences culturelles qui fécondent la créativité, faisant de l’artiste un homme de confluences, amené à faire dialoguer les peuples à l’intérieur même de son œuvre singulière. Goûtons les emprunts comme les embruns, soyons curieux et fiers, cultivons l’appétence pour l’ailleurs, acceptons la rencontre…

L’escale est baroque, en terre d’utopie, avec le concert inaugural du jeune ensemble Agamemnon qui décline la pastorale de bosquets en vallons sous les auspices de Virgile, Traversée d’exils ensuite avec Chet Nuneta. Le  groupe poursuit l’exploration des polyrythmies du monde en s’appuyant sur des chants de migrants. Dur le voyage, tunnel cruel. Elsa Birgé, elle vagabonde, Escales est le titre de son concert ! En grec pour sublimer le rebetiko ou en italien pour faire revivre un chant révolutionnaire, en russe aussi pour chanter l’amour, sa voix nous prend et nous embarque. Odeia, son ensemble, nourrit les folklores d’improvisations subtiles. Laurence Saltiel Prend le vent, Portée par le désir d’avancer enfin, Destination inconnue… Parcours de vie, étape, celle du 8e album ! Enfin, nous nous accostons à Buenos Aires pour un dimanche, avec de grands et beaux airs d’opéra italien du XIXe siècle servis par les jeunes chanteurs du CNSMDP. Puis Alma de tango de et par Juan José Mosalini ! Le maestro bandonéoniste sait que cette âme est née au Rio de la Plata entre Urugay et Argentine d’un creuset métissé où cohabitaient esclaves noirs africains  et immigrés Allemands, Grecs ou  Français…

Nous remercions nos partenaires institutionnels, qui malgré les tensions économiques, nous permettent de proposer cette année encore une programmation musicale originale dans le Sud du territoire haut-saônois. Festivaliers fidèles, vous avez été près de 1800 à acclamer les concerts en 2016 !

Sur le territoire, le festival a tissé des liens étroits et des partenariats avec les structures culturelles proches. Cette année Brin de Poulettes, spectacle jeune public sera donné salle Anne Frank à Marnay et au Théâtre des Forges de Pesmes, qui accueillera également, en soirée et pour adultes, la première de Brin de Poulardes, deuxième volet du diptyque galinacéen de la Cie Élevée en Plein Air.

Aller au devant des publics, de tous les publics reste un axe fort du festival. L’année dernière, nous avons accueilli 700 jeunes spectateurs, neuf classes de la maternelle au collège ont choisi de suivre les ateliers pédagogiques proposés. Nouveauté cette année, en sus du conte lyrique Berthe au grand pied proposé aux petits orteils de la CCVG, l’ensemble Agamemnon accueilli en résidence, ouvre ses répétitions aux classes désireuses de découvrir les instruments emblématiques de la musique baroque tandis que des membres du groupe Chet Nuneta se rendront dans les collèges. Le OFF de VOIX :LÀ se donne au gré des rues, et des commerces, s’invite chez les seniors, résidence des Rochers,  Hôtel-Dieu … Embarquons donc pour cette 6e édition, voguons d’escales en archipels, suivons la route, le fil des voix !
Très bon festival à tous.

VOIX:LÀ, Escales, au Théâtre de Gray, du 7 au 10 décembre 2017